> CHIRURGIE ARTHROSCOPIQUE
> Genou : Les lésions méniscales
> Genou : Lésions ligamentaires du pivot central
> Genou : Lésions cartilagineuses
> Genou : Pathologies rotuliennes
> Genou : Pathologie synoviales
> Genou : Raideur du genou
> Genou : Traumatologie
> Épaule : Lésions tendineuses de la coiffe
> Cheville : Pathologie du cartilage de l'astragale
> Cheville : Pathologie conflictuelle

Genou : Pathologie synoviales

par le Docteur Franck SCHAISON

Définition et classification des pathologies

La synoviale tapisse les articulations et peut refléter une pathologie intra articulaire traumatique ou dégénérative comme l’arthrose, mais aussi une pathologie inflammatoire, microcristalline, infectieuse ou tumorale. Les biopsies synoviales sous arthroscopie sont faciles et permettent un diagnostic anatomo-pathologique et bactériologique précis.

Toute inflammation synoviale (synovite) qui résiste au traitement médical et qui menace les cartilages justifie une résection synoviale (synovectomie) la plus extensive possible.

Les synovectomies sous arthroscopie ont peu de complications, comparées à celles à ciel ouvert qui nécessitent des voies d’abord étendues.

 

Principes d’une synovectomie arthroscopique et indications

Aux voies d’abord antéro interne et externe classiques s’ajoutent les voies supéro interne et externe qui permettent une synovectomie antérieure (cul de sac sous quadricipital, rampes condyliennes et échancrure). Les voies postéro internes et externes permettent une synovectomie postérieure plus étendue.

 

Polyarthrite rhumatoïde :
Cette maladie inflammatoire de la synoviale entraîne une destruction progressive du cartilage. La synovectomie cherche à être totale et peut être complétée d’une synovectomie médicamenteuse (synoviorthèse).

Chondromatose et ostéochondromatose :
Cette maladie de la synoviale lui fait produire du tissu cartilagineux, lesquels en grossissant peut détacher des corps étrangers ostéochondraux appelés chondr omes.
Dans cette pathologie, c’est plus l’extraction des corps étrangers que la synovectomie large qui est indiquée.

Synovite villo nodulaire :
Cette maladie de la synoviale entraîne une prolifération inflammatoire localisée ou diffuse de la synoviale. Les formes localisées ont l’aspect d’une tumeur pédiculée, source de blocages. L'ablation sous arthroscopie de cette forme pseudo-tumorale permet la guérison définitive. Les formes diffuses ont un fort risque de récidive et nécessitent une synovectomie la plus complète possible par les six abords décrits ci-dessus.

Arthrite septique : 
L’infection du liquide articulaire nécessite un lavage en urgence en plus d’une antibiothérapie adaptée. Si le lavage a tardé, la synoviale surinfectée s’épaissie et devient un repère de germes. La synovectomie vient compléter le lavage arthroscopique. Le plus souvent antérieure, elle peut être répétée si l'évolution infectieuse n'est pas favorable.

 

Retour vers le haut