> Pathologie tendineuse du genou
> Lésions méniscales
> Rupture du ligament croisé antérieur (LCA)
> Rupture du ligament croisé postérieur (LCP)
> Ostéochondrite du genou
> Pathologies rotuliennes
> Raideur du genou
> L'arthrose du genou
> Les prothèses de genou
> Récupération rapide après chirurgie du genou (RRAC genou)
> Reconstruction du ligament croisé antérieur en ambulatoire
> Prothèse totale de genou en hospitalisation courte

Prothèse totale de genou en hospitalisation courte

par le Docteur Franck SCHAISON

La chirurgie prothétique dans l'arthrose évoluée du genou est la solution proposée après échec du traitement médical. Cependant cette chirurgie qui concerne le plus souvent des patients âgés a longtemps gardé une mauvaise réputation, liée aux risques de douleurs et de raideurs postopératoires qui retardent la récupération fonctionnelle.

Depuis 2016, nous utilisons une prise en charge innovante de la douleur, avec responsabilisation et accompagnement du patient à son parcours de soins en vue d'une hospitalisation plus courte. Cette nouvelle prise en charge permet une récupération plus rapide et un retour possible à la maison. La technique chirurgicale reste inchangée, par contre nous n’utilisons plus de garrot, ce qui réduit les douleurs à la cuisse et les risque de phlébites.

L’intervention est habituellement réalisée sous anesthésie générale exclusive pour permettre une reprise quasi immédiate de la marche au réveil, sans la faiblesse musculaire des blocs moteurs des anesthésies loco-régionales ou de la rachi anesthésie. L’analgésie post-opératoire est confiée à des infiltrations d’anesthésiques locaux à longue durée (Ropivacaïne), d’anti-inflammatoires (Ketoproféne) et de vasoconsticteurs (Adrénaline) tout autour du fémur avant la mise en place des implants et dans l’articulation une fois la peau refermée (figure 1). L’analgésie et l'hémostase postopératoire sont excellentes et peuvent être prolongées par une réinjection à la 24ème heure, grâce à un cathéter intra articulaire laissé en place. Les drains ne sont plus utilisés car en plus du risque infectieux, ils ne réduisent pas le risque d’hématome et rendent moins efficace l’analgésie intra articulaire décrite plus haut.

Une cryothérapie compressive est réalisée pendant 2 heures en salle de réveil.

Le patient une fois dans sa chambre peut se lever et marcher sans douleurs.

La rééducation est plus facile car la flexion est indolore.

Le premier pansement est réalisé à la 48ème heure et la sortie est possible le jour suivant avec un retour à domicile pour les patients motivés et accompagnés.

Pour ces derniers patients, la rééducation en hôpital de jour ou en externe avec nos kinésitherapeutes libéraux peut démarrer dès la sortie. La balnéothérapie, disponible dans notre centre, est encouragée dès que la cicatrice le permet.

Avec ce nouveau protocole, la durée d'hospitalisation tend à se réduire et certaines équipes réalisent les prothèses de genou en ambulatoire.

Figure 1 : injection analgésique per-opératoire et indolence post-opératoire au réveil.

Retour vers le haut